Les rencontres d’Arles : festival international de photographie

Les rencontres d’Arles : festival international de photographie

À Arles chaque année, professionnels et amateurs se rencontrent autour d’une passion commune : la photographie.

Les Rencontres d’Arles sont devenues leur rendez-vous incontournable.

Découvrez ce festival international de la photographie né en Provence ! 

Dans les pas du photographe Lucien Clergue

Comme une évidence, c’est un photographe qui est à l’origine des Rencontres d’Arles. 

Photographe Lucien rénommé

Et pas n’importe lequel. Photographe personnel et ami de Picasso, Lucien Clergue est un enfant de la région. Né à Arles, il reçoit son premier appareil photo à 16 ans et consacre alors tout son temps à cette activité.

Lucien Clergue va militer toute sa vie pour que la photographie soit reconnue comme une discipline artistique, comme la peinture ou la sculpture. Grâce à lui, l’Ecole nationale supérieure de la photographie verra le jour à Arles en 1982.

L’année 1968 voit les débuts de ce qui sera plus tard les Rencontres de la photographie d’Arles. C’est avec son ami et écrivain Michel Tournier (Prix Goncourt pour « Le Roi des Aulnes ») que Lucien Clergue fonde ce rendez-vous annuel en juillet. Au départ, il invite les plus grands photographes de la planète et organise des ateliers de photo. Ces « workshops » vont permettre aux amateurs et aux visiteurs de côtoyer des professionnels et apprendre à leurs côtés.

Place aux rencontres

Photographies à Arles

La ville d’Arles reconnaissante a consacré en 2007 une rétrospective comprenant plus de 360 de ses photographies les plus emblématiques. Lucien Clergue a connu une exceptionnelle carrière de photographe. Les plus prestigieuses universités l’ont convié pour des conférences et ses œuvres enrichissent musées et collections particulières. 

En 2008, Christian Lacroix l’arlésien participe lui aussi aux Rencontres. Au fil du temps, Arles devient le rendez-vous incontournable des photographes, des agences, des directeurs artistiques, des critiques et des amateurs de photos.  

Lors de la dernière édition, l’évènement a accueilli 112 000 visiteurs. Son fondateur n’aurait certainement jamais imaginé un tel succès.

Arles, capitale mondiale de la photographie

Depuis 50 ans, chaque été, les Rencontres d’Arles représentent un véritable vivier de la création et des pratiques photographiques. La particularité de l’évènement réside, d’une part, dans le fait que la quarantaine d’expositions se répartissent dans des lieux emblématiques de la ville. En effet, le public peut découvrir les différentes expositions dans des chapelles ou des bâtiments industriels habituellement fermés.  

D’autre part, le festival est l’un des rares à s’étendre sur une aussi longue période. Ainsi, Les Rencontres d’Arles auront lieu cette année du 4 juillet au 25 septembre, ce qui permettra au plus grand nombre de venir découvrir les expositions, les ateliers et un foisonnant marché du livre.

L’évènement annuel a connu 26 directeurs et directrices artistiques qui se sont succédé pour présenter plus de 1 234 expositions. Les Rencontres d’Arles attirent chaque été des dizaines de milliers de visiteurs et fait vivre le cœur touristique de l’ancienne cité romaine.  

Chaque année, le rendez-vous inspire. On découvre, on est surpris, on débat et quelquefois des scandales éclatent ! Mais les expositions et leur incroyable diversité culturelle ne laisse personne indifférent

La plupart des photographes se sont rendus aux Rencontres et certains ont vu leur vie et leur carrière se transformer grâce à cet évènement devenu mythique dans le milieu de la photographie.

À l’occasion du cinquantenaire, un colossal travail d’identification, de classement et d’inventaire a été réalisé. L’opération a été réalisée dans le but de transformer l’archive en mémoire, pour que demain, chacun puisse avoir accès aux expositions des Rencontres d’Arles. La présente exposition, ainsi que les deux publications qui l’accompagnent sont une avancée vers une connaissance plus approfondie du rôle qu’a joué le festival dans la vie de nombreux passionnés de photographie.

Un programme 5 étoiles

Cette 53ème édition promet une semaine d’ouverture éblouissante, peut-être pour compenser les 2 années de perturbations dues à la crise du Covid. Enfin, Les Rencontres d’Arles peuvent renaître et proposer un programme étincelant à ses visiteurs. C’est sur les bords du Rhône (Collège Mistral, place Lamartine) que le lancement des Rencontres sera donné. L’Inde a été choisie pour être à l’honneur lors de ces festivités et une ambiance très festive sera au rendez-vous dès 20h00. Les bords du Rhône façon Bollywood ! 

Le déroulement de la soirée

Tout au long de la soirée, un programme varié et de qualité enchantera le public. Concours de pétanque, musiques funk et disco indiennes, artistes tamouls, et enfin 2 DJ promettent des sonorités très estivales !

Cette année, le programme promet une multitude d’émotions pour les visiteurs. Christoph Wiesner, le nouveau directeur, accompagné d’Aurélie de Lanlay sa collaboratrice, propose 40 expositions dans la ville. Mais les Rencontres d’Arles s’évadent aussi dans le monde entier ! En effet, pendant toute la durée de l’évènement, la quinzaine « Hors les murs » propose en parallèle des expositions à l’étranger. Cette année, Vilnius, Bruxelles, Venise et Toronto accueillent des œuvres choisies et produites par les Rencontres d’Arles.

L'accent aux photographes féminines

De plus, cette année laissera une part plus grande aux femmes photographes. En effet, les années précédents, un collectif féministe (La Part des femmes), revendiquait davantage de femmes dans les expositions des Rencontres d’Arles. Cette 53ème édition va enfin leur rendre les honneurs puisque d’une part la direction va leur accorder une place conséquente et d’autre part inclura dans la thématique les questions de genre et de sexisme. 

200 œuvres de la collection « Verbund » seront exposées sous le titre « Une avant-garde féministe des années 1970 ». Cette collection a la particularité d’exploiter une originalité dans la performance artistique. 

Enfin, le Prix Découverte Louis Roederer et le Prix du public sera remis à l’église des Frères Prêcheurs. 11 jeunes talents émergents sont en lice pour cette précieuse récompense. 

Alors, à vos billets !

 

Vous êtes en visite aux Rencontres d’Arles et vous êtes à la recherche de votre maison de rêve en Provence ? Nous vous attendons dans l’une de nos 13 agences immobilières de prestige en Provence Janssens Immobilier Knight Frank

Du Mont-Ventoux jusqu’à l’Estérel, découvrez ICI nos maisons de luxe et nos propriétés de prestige en Provence.

Découvrez par ici notre article sur le centre culturel d’Arles, le Luma. 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Fermer le panneau